Publications

Les publications

2016

2015

  • La pauvreté dans l’Allier – Les jeunes et les familles durement affectés par la crise

    Avec 15,5 % de ses habitants vivant sous le seuil de pauvreté fin 2011, l’Allier fait partie des départements dans lesquels la pauvreté est la plus marquée. De 2008 à 2011, la forte dégradation du marché du travail favorise la hausse de la précarité. Cependant, l’altération du niveau de vie des plus démunis est moins prononcée que dans les départements au profil socio-économique équivalent. L’aggravation de la précarité touche davantage les jeunes, qui peinent à entrer sur le marché du travail, et les familles, notamment monoparentales. En revanche, même si elle reste à un niveau élevé, la pauvreté des séniors est en diminution.

    Accéder à la publication en ligne et aux données complémentaires sur le site de l'Insee

  • La pauvreté dans le Cantal – Un département plus largement touché

    En 2011, 16,4 % des Cantaliens vivent sous le seuil de pauvreté, soit 2,1 points de plus qu’au niveau métropolitain. Le Cantal se place ainsi parmi les départements les plus frappés par la pauvreté. Il le doit essentiellement au fort vieillissement de sa population et à la surreprésentation du monde agricole. La précarité touche plus particulièrement les séniors et les personnes aux âges actifs notamment lorsqu’ils vivent seuls. Les autres départements ruraux du Massif Central présentent les mêmes caractéristiques mais à des degrés divers. Le Cantal se démarque toutefois sur l’évolution de la pauvreté. Malgré la crise, le niveau de vie des plus modestes augmente légèrement, évitant ainsi de creuser les inégalités.

    Accéder à la publication en ligne et aux données complémentaires sur le site de l'Insee

  • La pauvreté en Haute-Loire – Une précarité marquée des personnes âgées

    En 2011, 14 % des Altiligériens vivent sous le seuil de pauvreté, soit autant qu’en France métropolitaine. La pauvreté affecte principalement les séniors, surreprésentés dans le département, et les personnes seules. Néanmoins, depuis 2008, la précarité de ces populations recule. Tant vis-à-vis de l’emploi que du chômage, la Haute-Loire traverse la crise moins difficilement que des départements au profil socio-économique similaire. Ceci explique, en partie, la faible augmentation du niveau de pauvreté départemental entre 2008 et 2011. Néanmoins, la crise touche particulièrement les demandeurs d’emploi de longue durée et âgés.

    Accéder à la publication en ligne et aux données complémentaires sur le site de l'Insee

  • La pauvreté dans le Puy-de-Dôme – Aggravation de la situation des plus pauvres pendant la crise

    Entre 2008 et 2011, sous l’influence de la crise économique, la pauvreté augmente dans le Puy-de-Dôme. Ce dernier se démarque des départements ayant un profil socio-économique équivalent par la dégradation plus nette de la situation des plus précaires. En particulier, l’insertion des jeunes dans la vie active s’y avère plus difficile dans un contexte économique fragilisé. Le taux de pauvreté des jeunes actifs y est en effet élevé et en progression. La précarité s’aggrave aussi pour les familles et les enfants. En revanche, même si elle reste à un niveau élevé, celle des séniors diminue.

    Accéder à la publication en ligne et aux données complémentaires sur le site de l'Insee

  • Les jeunes en milieu rural en Auvergne

    L’ambition de cette étude est double. Il s’agit de dresser un portrait de la jeunesse auvergnate (15 à 24 ans) à partir d’un grand nombre d’informations à un niveau géographique fin (infra-départemental) pour avoir une vision globale et territoriale de la situation des jeunes. L’étude s’attache également à comparer les caractéristiques et les conditions de vie des jeunes résidant en milieu rural à celles des jeunes vivant en zone urbaine ou rurale sous influence urbaine.

    Réalisée à partir de données existantes et disponibles, l’étude rassemble un grand nombre d’informations dans trois grands domaines : l’éducation et la formation, l’accès à l’emploi et à l’autonomie, la citoyenneté et la qualité de vie.

2014

  • Une approche de la précarité dans l’Allier

    Réalisée à partir des indicateurs issus du Tableau de bord social - Données 2011 et 2012, cette publication propose une approche synthétique de la précarité dans l'Allier.

    Le document contient des éléments d'analyse de la précarité et il est agrémenté de cartes, graphiques et tableaux offrant des informations départementales et infra-départementales. Lorsque les données sont disponibles, la situation du département est comparée à celle de la région et de la France métropolitaine.

  • Une approche de la précarité dans le Cantal

    Réalisée à partir des indicateurs issus du Tableau de bord social - Données 2011 et 2012, cette publication propose une approche synthétique de la précarité dans le Cantal.

    Le document contient des éléments d'analyse de la précarité et il est agrémenté de cartes, graphiques et tableaux offrant des informations départementales et infra-départementales. Lorsque les données sont disponibles, la situation du département est comparée à celle de la région et de la France métropolitaine.

  • Une approche de la précarité en Haute-Loire

    Réalisée à partir des indicateurs issus du Tableau de bord social - Données 2011 et 2012, cette publication propose une approche synthétique de la précarité en Haute-Loire.

    Le document contient des éléments d'analyse de la précarité et il est agrémenté de cartes, graphiques et tableaux offrant des informations départementales et infra-départementales. Lorsque les données sont disponibles, la situation du département est comparée à celle de la région et de la France métropolitaine.

  • Une approche de la précarité dans le Puy-de-Dôme

    Réalisée à partir des indicateurs issus du Tableau de bord social - Données 2011 et 2012, cette publication propose une approche synthétique de la précarité dans le Puy-de-Dôme.

    Le document contient des éléments d'analyse de la précarité et il est agrémenté de cartes, graphiques et tableaux offrant des informations départementales et infra-départementales. Lorsque les données sont disponibles, la situation du département est comparée à celle de la région et de la France métropolitaine.

  • Le logement des populations immigrées en Auvergne – État des lieux et préconisations

    L'Auvergne se caractérise par une immigration récente peu développée. De ce fait, les populations immigrées ne génèrent pas de nombreux besoins en logement. Plusieurs indicateurs globaux témoignent de bonnes conditions d'insertion de la population immigrée installée dans la région, gages d'un meilleur accès au logement et d'une mixité sociale favorisée.

    Mais les données nationales comme régionales montrent aussi que les ménages immigrés connaissent des parcours résidentiels plus difficiles que les non immigrés. Ils se concentrent davantage dans le parc HLM.  Ils accèdent  moins à la propriété.  Et contrairement à l'échelle nationale, ils sont aussi moins souvent locataires du parc privé que les non-immigrés. Certes, le niveau de leur accession à la propriété est plus élevé en Auvergne qu'en moyenne française mais cette situation globale peut cacher des conditions d'habitat très dégradées. Il faut aussi signaler la situation particulière des réfugiés qui ont parfois des difficultés à accéder à un logement autonome.

    Côté mixité, on constate, comme ailleurs en France, des situations de concentration de l’habitation de populations immigrées dans certains territoires, ce qui signifie aussi qu’il y a de plus vastes territoires encore dont elles sont complètement absentes. Le concept de mixité sociale interpelle d'ailleurs les acteurs du logement. Ils tentent de réduire les déséquilibres installés et contribuent en parallèle à la reconnaissance mutuelle et au vivre ensemble.

2013

  • Les bénéficiaires du RSA en Auvergne

     Au 31 décembre 2011, 35 307 foyers sont allocataires du Revenu de solidarité active (RSA) en Auvergne. Près des trois quarts (71 %) bénéficient de la composante « minimum social » du RSA (RSA socle et RSA socle et activité). En France comme en Auvergne, le nombre de foyers allocataires du RSA a connu une première année de montée en charge entre juin 2009 et juin 2010. Le rythme de progression s’est ensuite ralenti nettement jusqu’à juin 2011 pour se renforcer en 2012.

    Une forte progression du taux d’orientation des personnes soumises à droits et devoirs s’observe en 2012 dans les quatre départements avec plus de 70 % des bénéficiaires du RSA soumis à droits et devoirs qui sont orientés contre 55 % en 2011. À l’exception du Cantal, la majorité des parcours proposés par les départements aux bénéficiaires du RSA sont à dominante professionnelle.

    Parmi les demandeurs d’emploi en fin de mois, les bénéficiaires du RSA ont un profil caractéristique : moins formés, moins qualifiés et moins mobiles que les autres demandeurs d’emploi, ils ont plus souvent entre 25 et 29 ans et résident plus souvent dans une zone moins dynamique sur le plan économique.

2012

  • En Auvergne, des personnes dépendantes plus nombreuses et plus âgées à l’horizon 2030

    L'accompagnement des personnes âgées dépendantes va devenir un enjeu sociétal majeur. En Auvergne, la population âgée ne pouvant effectuer seule tous les actes de la vie quotidienne devrait progresser de 18 % à 37 % entre 2010 et 2030 selon le scénario retenu. Cette hausse serait inférieure à celle projetée en France. Elle se déclinerait diversement dans les départements : la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme seraient les plus affectés. Le nombre de personnes potentiellement dépendantes augmenterait plus fortement aux âges avancés. Les Auvergnats ayant perdu leur autonomie seraient de plus en plus âgés. Parmi eux, la part des hommes augmenterait mais resterait nettement minoritaire. Face à cette demande sanitaire et sociale croissante, le nombre d'emplois liés à l'accompagnement des séniors dépendants devrait progresser, notamment les services d'aide ménagère, de garde à domicile ou de portage de repas dont le volume en équivalent temps plein augmenterait de 38 % d'ici 2020.

    Consulter l'ensemble des résultats de l'étude sur le site de l'Insee

  • État des lieux de l’offre et de la demande d’interprétariat et de traduction en milieu socio-médical en Auvergne et pistes d’améliorations

    L’interprétariat et la traduction en milieu médical et social sont des outils indispensables dans la mise en œuvre d’une politique d’accueil et d’intégration orientée vers les populations immigrées vivant souvent dans l’isolement. Cette étude sur l’offre et la demande d’interprétariat et de traduction s’est inscrite dans le cadre du Programme régional d’intégration des populations immigrées (Pripi) piloté par la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale fixe les orientations de la politique d’intégration de la population immigrée.

    L’état des lieux décrit la situation suivante : • des besoins importants en interprétariat et en traduction non couverts par des interprètes et traducteurs professionnels ; • un recours fréquent à un réseau informel ou familial pour répondre aux besoins d’interprétariat ; • des besoins irréguliers en interprétariat et traduction en milieu social et médical ; • une multiplicité de langues rencontrées ; • un manque de moyens dû à une réduction des financements publics pour l’interprétariat et la traduction ; • un manque de lisibilité de l’offre.

2010

  • Lecture sociale d’un territoire

    • La Caisse d’allocations familiales (Caf) et le Conseil général du Puy-de-Dôme ont souhaité conduire, dans le cadre de la PFoss, un travail visant à faciliter aux professionnels de terrains la lecture sociale d'un territoire. Ce travail a été réalisé en partenariat avec les acteurs institutionnels régionaux de la plate-forme concernés par cette problématique.
    • Pour la Caf comme pour le Conseil général, l'enjeu est de mieux connaître et identifier les besoins sociaux sur les territoires afin d'apporter des réponses les plus pertinentes possible.
    • La réponse aux besoins sociaux s'appuie sur une bonne connaissance du territoire d’intervention des professionnels de terrain. La réalité sociale d'un territoire s'appréhende autour d'une analyse concertée des besoins et des attentes d'une population : cette démarche implique le recueil, l’analyse et le partage de données quantitatives et qualitatives.
    • Le travail effectué dans le cadre de la PFoss peut être considéré comme une contribution à cette démarche. L’objectif de ce travail visait à élaborer une méthodologie de recueil de données quantitatives pertinentes, méthodologie transférable aux professionnels de terrain ; celle-ci leur donnant les éléments nécessaires pour être en capacité d’établir un diagnostic construit autour des forces et faiblesses du territoire et, par la suite organiser la réponse aux besoins qui découlent de cette connaissance.
    • Le champ de l'observation est centré sur cinq thématiques :
    • • contexte ;
    • • pauvreté et précarité ;
    • • enfance et famille ;
    • • personnes âgées ;
    • • logement.
  • Diagnostic local de santé – Communauté d’agglomération du Puy-En-Velay (Volet qualitatif)

    Quelle que soit la thématique abordée dans le diagnostic, l’accent est mis sur le repérage et l’intervention coordonnée des divers acteurs. L’accompagnement des plus fragiles semble indispensable et reste un objectif de la majeure partie des professionnels. Amener à court terme les personnes les plus fragiles à l’autonomie est illusoire, il est le plus souvent nécessaire de mettre en place un accompagnement pour les amener à entrer dans diverses démarches d’accès aux soins, à l’emploi, à l’éducation. Des recommandations ont ainsi été formulées.

    Santé perçue par les professionnels et la population.

    • • Organiser la rencontre de différents professionnels et d’habitants autour du thème de la santé et de ses déterminants ;
    • • Intégrer la liberté et l’estime de soi en tant que déterminants fondamentaux d’une bonne santé.
    Trois thématiques spécifiques de santé repérées par les professionnels abordées : les addictions, la maladie mentale et la violence.
    • • Développer et coordonner des actions permettant de progresser vers une culture partagée de la prise en charge de la maladie psychiatrique ;
    • • Permettre la connaissance des différents acteurs ainsi que leurs missions, leurs contraintes ;
    • • Aider à la formalisation de mécanismes d’échanges d’informations entre le secteur hospitalier et le secteur social et soutenir les dynamiques existantes ;
    • • Effectuer un recensement actualisé des ressources présentes sur le territoire et réfléchir aux modalités possibles de saisie de ces ressources.

    Le réseau pour contourner les obstacles et faciliter l’accès aux services.

    • • Organiser des rencontres entre les acteurs du social, du sanitaire, de l’éducation et de l’insertion par l’emploi ;
    • • S’appuyer sur les lieux de rencontre existants ;
    • • Développer des outils et modalités d’échange de connaissances ;
    • • Développer les outils et dispositifs assurant une lecture transversale des situations complexes et une réactivité aux situations d’urgence laissant la porte ouverte à l’innovation.
  • Les services à la personne en Auvergne, des besoins accrus en 2020

    En 2006, le recours des ménages aux services à la personne est plus important en Auvergne qu'au niveau national. Ainsi, avec 24 000 personnes, ce secteur est surreprésenté dans l'emploi salarié de la région (5,2 % contre 4,6 % au niveau national). Ce constat lié essentiellement à une population vieillissante devrait s'amplifier d'ici à 2020. Le nombre de ménages utilisateurs augmenterait de 5 à 10 % selon les départements auvergnats. La forme d'emploi majoritaire du secteur relie salarié et particulier-employeur, avec ou sans intermédiation des organismes agréés. Parmi ces établissements, 76 % relèvent de la sphère de l'économie sociale. Les services à la personne se caractérisent par un salariat âgé et principalement féminin ainsi que par l'omniprésence du temps partiel.

    Consulter l'ensemble des résultats de l'étude sur le site de l'Insee

  • Cartographie de la précarité urbaine – Indicateurs sociaux

    Suite à la publication de "Regards croisés sur la précarité en Auvergne" (Insee Auvergne Les Dossiers n°15, mai 2006), il a été considéré que l'information économique et sociale sur le thème de la précarité urbaine méritait d'être enrichie. Cette étude concerne les six principales communes de la région : Aurillac, Clermont-Ferrand, Montluçon, Moulins-Yzeure, le Puy-en-Velay et Vichy. Elle vise à dégager, sous forme cartographique, des représentations synthétiques permettant de mettre en évidence les disparités territoriales en fonction de l'intensité des phénomènes étudiés.

    Consulter l'ensemble des résultats de l'étude sur le site de l'Insee

2009

  • Diagnostic local sanitaire et social du Pay Lafayette

    Afin d’élaborer un plan d’action dans le cadre des politiques territorialisées, la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de Haute-Loire a souhaité la réalisation d’un état de situation des problématiques sanitaires et sociales du territoire du pays de Lafayette afin de créer une référence commune pour les décideurs des politiques sanitaires et sociales au niveau de ce territoire. Le comité de pilotage souhaitait non seulement décrire ce territoire, le situer par rapport au département de la Haute-Loire mais également prendre en compte les disparités et les éléments transversaux qui existent au sein même du pays de Lafayette. Le diagnostic permet d’évaluer la densité et les caractéristiques des publics confrontés, sur ce territoire, à des problèmes sanitaires et sociaux et de caractériser la nature de ces problèmes. Il convient donc de s’appuyer sur l’analyse des besoins de la population, et sur ce qui existe dans ce territoire afin de repérer les freins à la santé, aux soinset les solutions qui sont actuellement en place ou qui restent à envisager.

  • Obésité des élèves de CE2 en Auvergne

    Pour faire suite à une étude estimant la prévalence de l’obésité des enfants scolarisés en grande section de maternelle en 2004-2005 en Auvergne, le Rectorat de l’Académie de Clermont-Ferrand a sollicité l’Observatoire régional de la santé d’Auvergne (Obresa) afin de réaliser une analyse sur l’obésité des élèves scolarisés en CE2 en 2007-2008. Cette enquête concerne les enfants scolarisés dans les écoles publiques de la région Auvergne en 2007-2008 relevant du dépistage infirmier approfondi de CE2. L’objectif de cette étude est non seulement d’estimer la prévalence et les caractéristiques de l’obésité chez les enfants de 8-9 ans dans la région, de localiser les zones du territoire les plus touchées par l’obésité mais également d’évaluer l’impact de différents facteurs de risque sur l’obésité.

  • La chaîne hébergement-logement : état des lieux et besoins

    Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi DALO, la DRASS et la DRE d’Auvergne ont souhaité lancer en lien avec la plateforme régionale d’observation sociale une étude sur la chaîne hébergement-logement en Auvergne. À travers cette démarche, la maitrise d’ouvrage souhaite répondre aux objectifs suivants :

    • mieux connaître la chaîne hébergement-logement en Auvergne, en particulier la demande à l’entrée et à la sortie des structures ;

    • analyser les systèmes hébergement départementaux au regard du référentiel

    national Accueil Hébergement Insertion de 2005 ;

    • en déduire des principes de programmation et des scenarii d’évolution des dispositifs hébergement pour la période 2009-2012 ;

    • produire une connaissance partagée du système hébergement en Auvergne pour permettre une consolidation de l’observation des besoins à l’échelle régionale.

  • Amélioration du repérage du saturnisme infantile en Auvergne – Ciblage géographique

    Le traitement du saturnisme infantile demeure une priorité nationale et régionale en Auvergne en matière de santé publique. Les objectifs relatifs au saturnisme sont, dans la loi de santé publique du 9 août 2004, de diminuer la prévalence du saturnisme et, dans le Plan régional de santé publique, d’améliorer le dépistage et le traitement des facteurs de risques sanitaires liés aux bâtiments. La prévalence actuelle du saturnisme dans la population infantile est méconnue. L’Inserm, dans une enquête de prévalence réalisée en 1995-1999, l’estimait à 2 % chez les enfants de 1 à 6 ans inclus. Cependant, les différentes enquêtes locales et ponctuelles montrent une diminution de l’imprégnation des populations d’enfants mais parallèlement une minorité d’enfants seulement sont testés.

  • Analyse comparée des schémas départementaux d’organisation sociale et médico-sociale – Enfants et adultes handicapés – Région Auvergne 2008-2009 –

    Le présent document s’inscrit dans une étude régionale commanditée par la DRASS Auvergne au CREAHI Auvergne en fin d’année 2007, en vue de l’actualisation du PRIAC 2008-2012 sur le volet personnes handicapées. L’agrégation des schémas départementaux d’organisation sociale et médico-sociale pour enfants et adultes handicapés des 4 départements de la région Auvergne est apparue comme un préalable incontournable de cette étude régionale.

     

2008

  • Des disparités de revenus entre les quartiers urbains auvergnats

    En Auvergne, les ménages urbains les plus modestes déclarent des revenus fiscaux supérieurs à ceux des autres agglomérations françaises. La précarité financière est cependant présente dans toutes les grandes agglomérations auvergnates. Parmi 145 quartiers IRIS des agglomérations de Clermont-Ferrand, Montluçon, Vichy, Moulins, Le Puy-en- Velay et Aurillac, une trentaine se distinguent par la faiblesse des revenus de leurs habitants. À l'opposé, les quartiers de la périphérie ouest et sud-ouest de Clermont-Ferrand abritent les ménages déclarant les revenus les plus élevés. Entre ces deux extrêmes, la cohabitation de ménages aisés et de ménages aux revenus modestes est le fruit d'une mixité sociale surtout présente dans le cœur historique des villes-centres.

    Consulter l'ensemble des résultats de l'étude sur le site de l'Insee

  • Rapport sur le respect des droits des usagers du système de santé

    Une formation spécialisée sur le « Respect des droits des usagers du système de santé » s'était fixé comme objectifs pour l'année 2008 :

    • d'analyser la mise en œuvre des préconisations présentées et adoptées par la CRS en février 2007 (précédent rapport) ;

    • de préparer la CRS du 30 septembre 2008.

    Le rapport a été approuvé lors de la Conférence Régionale de Santé du 30 septembre 2008.

  • Santé et territoire – Du diagnostic à l’action

    Le guide « Territoire et santé, du diagnostic à l’action » a vocation à apporter des éléments de réflexion et des outils pour que des réponses de santé de proximité coordonnées soient mises en place. Un groupe de travail a élaboré et rédigé ce document qui se présente en quatre parties :

    • • Le projet territorial de santé : pourquoi un projet local de santé ? De quels territoires parle-t-on ?
    • • La caractérisation des territoires : les pays, pourquoi ? Caractérisation des pays de la région par des indicateurs sanitaires et sociaux.
    • • Le diagnostic de l’offre de prévention, un peu de méthode : les enjeux du diagnostic, les questions préalables, méthodes de recueil de données auprès des acteurs de prévention.
    • • Du diagnostic à l’action : la démarche projet, expériences de projets locaux de santé en Auvergne.
  • Alimentation santé précarité – Auvergne

    Le plan triennal d'amélioration de l'aide alimentaire 2006-2008 initié par le Comité  interministériel de lutte contre les exclusions a pour objectif de mobiliser l'ensemble des  acteurs de l'aide alimentaire pour mieux adapter l'aide aux besoins. Plusieurs pistes de travail  étaient  proposées :

    • • adapter l'aide aux besoins des personnes ;
    • • améliorer la connaissance du réseau de distribution de l'aide alimentaire ;
    • • optimiser les moyens logistiques de gestion et de distribution de l'aide alimentaire ;
    • • assouplir les réglementations européennes et nation ales ;
    • • soutenir les partenariats et les actions locales.

    En Auvergne, la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (Drass)  a souhaité  réaliser un état des lieux du réseau de distribution de l’aide alimentaire. Elle a pour cela sollicité le réseau  RePAS (REseau Pour une Alimentation  Santé), constitué de bénévoles et de  professionnels volontaires de structures caritatives et/ou à caractère social. La coordination de  ce  travail est assurée par le Comité d'éducation pour la santé du Puy-de-Dôme (Codes 63). Cette étude  vise à cerner les forces et les faiblesses de l'aide alimentaire sur le territoire et à identifier les partenariats  existants  et les actions locales.

  • Diagnostic local de santé de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay (Volet quantitatif)

    Ce diagnostic local de santé, basé avant tout sur des données quantitatives multi-sources et facilement mobilisables, a mis en évidence un certain nombre de constats au sein de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay et des trois communes prioritaires identifiées par le Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) : le Puy-en-Velay, Chadrac et Espaly-Saint-Marcel. La population de la communauté d’agglomération est une population jeune mais inégalement répartie sur le territoire, les populations les plus âgées se situant à l’ouest de la communauté d’agglomération. La situation sociale des habitants de la communauté d’agglomération est apparue moins favorable, avec un taux de chômage élevé et une précarité financière plus importante qu’en Haute-Loire. Une précarité financière plus marquée a été plus précisément constatée au Puy-en-Velay, à Chadrac et à Espaly-Saint-Marcel, avec la présence de populations en difficulté : part d’allocataires de la Caf à bas revenus importante et en augmentation à Chadrac et Espaly-Saint-Marcel, parts de bénéficiaires du Revenu minimum d’insertion (RMI), de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) et de l’Allocation de parent isolé (API) élevées dans les trois communes. Des problèmes de santé spécifiques ont été identifiés, avec une sous-mortalité générale (toutes causes confondues) dans la communauté d'agglomération, une surmortalité prématurée (avant 65 ans) enregistrée au Puy-en-Velay et une surmortalité due aux troubles mentaux dans la communauté d'agglomération par rapport à la France métropolitaine. Ce résultat est renforcé par l’analyse de la part des nouveaux bénéficiaires d’une Affection de longue durée (ALD) ayant pour motif les affections psychiatriques de longue durée et par le montant moyen de remboursement de psychotropes par personne ayant eu au moins un remboursement. Des problèmes spécifiques dus aux troubles mentaux ont également été identifiés dans les trois communes prioritaires identifiées par le CUCS. Enfin, l’offre de soins et d’équipements sanitaires et sociaux (structures d’accueil des enfants, des personnes âgées, des personnes handicapées…) est apparue attractive, complète et diversifiée mais inégalement répartie sur le territoire. Le sud et l’ouest de la communauté d’agglomération sont moins équipés en termes de structures d’accueil des personnes âgées, handicapées et d’établissements de santé que le reste du territoire. Ces inégalités se confirment en termes de professionnels de santé alors que la population plus âgée est essentiellement située dans ces zones. Ce diagnostic permet d'établir les premiers constats sur la situation sanitaire et sociale des territoires observés et d'entrevoir les prémices d'actions à mettre en œuvre. Toutefois, l'accumulation d'indicateurs sanitaires et sociaux plus ou moins favorables ne doit pas dissimuler les dynamiques des politiques mises en œuvre et la qualité de vie du territoire observé.

2007

  • Isolement des personnes âgées et des personnes handicapées en milieu rural

    Cette étude veut mesurer les effets de l’isolement des personnes en perte d’autonomie sur les territoires ruraux. Elle ambitionne de mettre en avant et de valoriser les expériences existantes sur ces territoires  isolés et, de la sorte, de fournir des éléments importants pour la mise en œuvre d’actions à réaliser dans le cadre du Programme Régional de Santé Publique.

  • Les raisons de choix de vie en établissement des personnes âgées relativement autonomes en Auvergne

    La CRAM Auvergne a décidé de mener une étude régionale au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) afin de permettre :

    • • de mieux connaître la population des personnes relativement autonomes (GIR 5 et 6) en Auvergne hébergées dans les établissements en décrivant ses principales caractéristiques
    • • de déterminer les raisons de leur entrée en établissement afin de définir des pistes de réflexion sur les services ou structures à développer pour aider à leur maintien à domicile.
  • Les personnes handicapées vieillissantes à domicile en Auvergne

    Cette étude présente une cartographie de l’offre d’hébergement pour personnes handicapées et âgées en 2005 : répartition géographique de l’offre par département en regard de la couverture des soins infirmiers à domicile (SSIAD) et répartition des personnes vivant à domicile, qu’elles soient handicapées ou âgées.

  • Les personnes âgées potentiellement dépendantes

    En Auvergne, en 2005, plus de 7 % des personnes âgées de 60 ans ou plus sont potentiellement concernées par la dépendance. Plus précisément, une personne sur quatre de 85 ans ou plus souffre d'une perte d'autonomie physique ou mentale. Avec une espérance de vie plus longue, les femmes représentent les deux tiers des personnes potentiellement en manque d'autonomie. À âge égal, le risque de dépendance est également plus élevé pour les femmes. Au cours de la décennie à venir, les effectifs de population âgée de 60 ans ou plus vont augmenter, entraînant mécaniquement un accroissement du nombre de personnes âgées potentiellement dépendantes.

    Consulter l'ensemble des résultats de l'étude sur le site de l'Insee

2006

  • Obésité chez les enfants de 5-6 ans en Auvergne

    Cette enquête concerne les enfants scolarisés en 2004–2005 relevant du bilan de santé obligatoire de grande section de maternelle en Auvergne. Parmi les 11 369 bilans qui ont pu être exploités pour déterminer la part d’enfants obèses, 9,3 % sont obèses, 6,1 % sont obèses de degré 1 et 3,1 % sont obèses de degré 2. Les filles sont significativement plus touchées par l’obésité que les garçons. Il y a une différence significative concernant la part d’enfants obèses entre les 4 départements de la région Auvergne. En outre, la part d’enfants obèses est significativement plus importante dans les écoles classées en Zone d’éducation prioritaire (Zep) ou appartenant à un Réseau d’éducation prioritaire (Rep) que dans les autres zones. Une analyse sur le poids de naissance montre que celui des enfants obèses à 5-6 ans est significativement plus important que celui des enfants n’étant pas obèses à 5-6 ans quel que soit le sexe. Enfin, 26,9 % des enfants ont tendance à avoir eu un rebond d’adiposité précoce. Parmi ceux-ci, environ un quart sont obèses à l’âge de 5-6 ans.

  • Mortalité en Auvergne durant la canicule 2003

    Une analyse sur la mortalité survenue durant la canicule de l’été 2003 en Auvergne a été réalisée. De juillet à septembre 2003, la région a enregistré un excès de 357 décès par rapport à la moyenne des étés 2000, 2001 et 2002, dont 320 ont été comptabilisés durant le seul mois d’août. Cet accroissement de décès correspond à une surmortalité de 30 % par rapport aux mois d’août des trois années précédentes. Cet excès de décès a été ressenti essentiellement dans l’Allier et le Puy-de-Dôme. Il a touché principalement les personnes âgées de 75 ans ou plus et aussi bien les femmes que les hommes. L’excès de décès a majoritairement été enregistré dans les maisons de retraite. Même si aucun lien de cause à effet n’a été démontré, les périodes de surmortalité semblent suivre les périodes de forte chaleur et de pollution atmosphérique durant l’été 2003. Enfin, il est apparu que, depuis 1979, une seule autre période estivale a enregistré une surmortalité significative en Auvergne : l’été 1983.

  • La maltraitance chez les personnes âgées et les adultes handicapés en Auvergne

    Une évaluation de la maltraitance à l'encontre des personnes âgées et des adultes handicapés vivant à domicile ou en établissement a été jugée indispensable. Il s'agissait de procéder au repérage et à l'analyse des phénomènes de maltraitance sur le territoire régional afin d'adapter au mieux les politiques publiques ayant vocation à prévenir, corriger et en traiter les causes.

    Un travail de recherche-action a été réalisé dans les quatre départements de la région Auvergne. Le comité de pilotage chargé du suivi de l'étude a opté pour une restitution régionale, dans le cadre d'une journée de travail rassemblant différentes catégories de professionnels et d'acteurs impliqués. Un document rassemble les différentes réflexions et productions échangées au cours de ce moment important et dense de travail collectif.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • Regards croisés sur la précarité en Auvergne

    Au coeur du débat de société d’aujourd’hui, la lutte contre la précarité, la pauvreté et l’exclusion mobilise l’attention des pouvoirs publics, des décideurs locaux et de l’ensemble des acteurs sociaux.

    Les mesures à prendre, les actions à entreprendre, la politique à définir, nécessitent de mieux connaître les caractéristiques des populations concernées en se basant sur une approche collective de la précarité. En effet, ces populations sont confrontées à des réalités sociales, financières, sanitaires et des modes de vie très différents.

    Ainsi, il est difficile de donner une définition unique de la précarité. Le Conseil européen considère comme pauvres « les personnes dont les ressources matérielles, culturelles et sociales sont si faibles qu’elles sont exclues des modes de vie minimaux acceptables dans l’État membre où elles vivent ».Une telle définition souligne le caractère multidimensionnel et relatif de la précarité. Elle introduit le concept de seuil (standard de vie), minimum au-dessous duquel une personne est considérée comme pauvre. La mesure de cette situation de précarité dépend également de l’approche retenue et des sources statistiques utilisées.

    « Regards croisés sur la précarité en Auvergne » a pour objectif de dresser un état des lieux en abordant la précarité sous ses principaux aspects : ressources financières, logement, santé, monde du travail. Pour la première fois sont décrits les bénéficiaires auvergnats des cinq principaux minima sociaux : l’allocation de parent isolé (API), le revenu minimum d’insertion (RMI), l’allocation aux adultes handicapés (AAH), trois prestations qui sont allouées à la population de moins de 65 ans ; l’allocation de solidarité spécifique (ASS) versée aux chômeurs en fin de droits et l’allocation supplémentaire vieillesse (ASV) perçue par les seniors de 65 ans ou plus.

    Organisé en quatre chapitres suivis d’un tableau d’indicateurs régionaux et départementaux, composé d’articles indépendants les uns des autres, traitant chacun d’une problématique particulière, ce dossier peut être lu de manière séquentielle ou thématique. Pour faciliter la lecture, les définitions et concepts méthodologiques sont regroupés à la fin de chaque article.

    Consulter l'ensemble des résultats de l'étude sur le site de l'Insee

2005

  • La santé en Auvergne et ses déterminants

    « La santé en Auvergne et ses déterminants » présente, de manière synthétique, les spécificités de la région Auvergne en termes de santé et de ses déterminants, facteurs influant sur l’état de santé.
  • Diagnostic sanitaire et social de l’arrondissement d’Ambert

    Comment développer un territoire qu’il s’agisse d’arrondissements, de pays, de communautés d’agglomération, ou de commerces… sans s’intéresser aux domaines sanitaire et social, en particulier la santé publique et la prévention ? Cette question est dans la droite ligne de la nouvelle politique régionale définie dans le cadre du plan régional de santé publique (PRSP 2005-2009). C’est pourquoi un diagnostic territorial sanitaire et social susceptible d’être reproduit sur d’autres territoires a été effectué. Grâce à des volontés locales fortes, la méthode a été appliquée en premier lieu à l’arrondissement d’Ambert. Ces résultats devraient servir de base de réflexions aux décideurs. Ce travail innovant a été réalisé au sein de la plate-forme de l’observation sanitaire et sociale d’Auvergne. Cette structure permet aux différents partenaires de mettre en commun et de partager librement leurs compétences.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • L’allocation aux adultes handicapés en Auvergne – Modalités d’attribution

    L'objectif de l'étude est de vérifier si des variations sensibles existent en matière d'appréciation de la part des Commissions techniques d'orientation et du reclassement professionnel (Cotorep) qui prononcent l'ouverture des droits à une allocation aux adultes handicapés (AAH), à la fois sur les situations de handicap mais aussi et surtout sur "l'impossibilité d'occuper un emploi du fait du handicap".

    L'étude a aussi pour but de mieux connaître les populations concernées : leur inscription ou non, l'ampleur et le type de leur situation invalidante et aussi la tranche d'âge à laquelle elles appartiennent.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • Diagnostic sanitaire et social du pays d’Aurillac

    Le Pays d’Aurillac a établi son projet de territoire en s’appuyant sur le constat suivant : « il y a nécessité vitale d’inverser la tendance démographique. Cela passe par l’amélioration de l’attractivité du territoire, de ses atouts, en particulier économiques, pour fixer par l’emploi la population du Pays – en priorité les jeunes – et pour attirer de nouvelles populations ».

    Dans ce cadre, le Pays d’Aurillac a souhaité que puisse être établi un schéma de services à la population qui aurait pour but d’identifier l’offre existante et de cerner la demande, afin d’assurer la couverture des besoins en termes quantitatifs et qualitatifs. Dans un premier temps, une approche thématique a été privilégiée : le Pays d’Aurillac a engagé réflexions et actions en faveur des services aux entreprises, aux associations.

    Le domaine sanitaire et social, l’un des plus créateurs d’emploi sur le secteur mais aussi l’un des plus stratégiques en matière de maintien de la population sur place, requiert une approche partenariale forte pour que le territoire puisse répondre aux attentes des habitants. C’est pourquoi, les porteurs du projet de territoire du Pays d’Aurillac ont souhaité engager en premier lieu la mise en œuvre d’un diagnostic territorial sanitaire et social.

    Ce diagnostic permettra de déterminer les pistes à suivre pour améliorer le service aux habitants, anticiper les mutations démographiques et socio-économiques du territoire, engager les réflexions et actions pour l’accueil des professionnels de santé, la mise en réseau des établissements, …

2004

  • Morbidité périnatale en Auvergne – 2001

    Cette étude traite de la morbidité périnatale de la grossesse aux 28 premiers jours de vie prenant en compte la mère et l'enfant, en Auvergne, en 2001.

    La morbidité périnatale est décrite sous l'angle de la qualité des soins donnés par les maternités, incluant les actions de prévention au travers d'un certain nombre d'indicateurs. Pour cela, l'ensemble des bases de données existantes et dédiées à la périnatalité ou généralistes ont été exploitées.

    L'analyse a porté à la fois sur la description de la morbidité périnatale, sur l'utilité des indicateurs choisis et des bases de données disponibles pour cette description. A terme, on constate qu'il est possible d'utiliser les bases de données existantes, même si une harmonisation des définitions entre bases serait nécessaire. Le recueil des mêmes données par plusieurs bases pour les maternités pourrait bénéficier d'une mise en commun des moyens. Il manque des indicateurs de structures de qualité des soins et des indicateurs de politique qualité. Les résultats régionaux sont comparables aux nationaux, hormis la prise en charge des anesthésies péridurales défaillante en Auvergne et les premières consultations prénatales plus précoces en maternité liées au manque d'échographistes de ville. Des progrès restent à faire dans le suivi prénatal, la contraception et l'allaitement. L'estimation de la satisfaction des mères est à développer depuis le réseau informel déjà existant.

  • Les inégalités cantonales de santé en Auvergne

    Cette étude a été réalisée à la demande de la Drass Auvergne, dans le cadre de la plate-forme d'observation sanitaire et sociale. Elle a pour objectif de mettre en évidence les inégalités de santé à une échelle géographique fine, grâce à une approche par canton, mais également d'identifier des zones partageant des caractéristiques communes favorables ou défavorables à la santé.

    Ce travail a été élaboré à partir de 35 indicateurs portant sur 3 thèmes : données socio-démographiques, offre de soins et mortalité. Le traitement statistique a été basé sur une analyse en composante principale (ACP) et une classification ascendante hiérarchique (CAH). Après analyse, la typologie met en évidence 6 classes regroupant des cantons aux caractéristiques communes. Ces 6 profils permettent, entre autres, de distinguer les cantons ruraux des cantons urbains ou péri-urbains.

  • Les personnes handicapées vivant à domicile en Auvergne

    Parmi les personnes handicapées vivant à domicile, 20 % ont des difficultés pour accéder seule à leur logement, lequel n'est pas toujours aménagé en fonction de leur handicap. Un quart des personnes voudrait sortir plus souvent de leur lieu de vie. Les lieux publics leur sont difficiles d'accès à cause de leur éloignement. Les difficultés sont également plus nombreuses pour l'accès à l’information.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • Les jeunes adultes en Auvergne

    La PFoss a décidé de conduire une étude spécifique sur "L'accès aux soins et l'accès aux droits des jeunes adultes". Cette analyse ne constitue pas un état des lieux exhaustif des dispositifs destinés à cette population et de leur utilisation. Mais elle donne une première approche du profil des jeunes, de leur situation au regard de leur santé, de leurs ressources et de leur parcours vers l'autonomie. Elle permet d'identifier les problématiques particulières à cette tranche d'âge et d'aborder les caractéristiques spécifiques des jeunes auvergnats.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

2003

  • Vivre après 70 ans à domicile au XXIème siècle en Auvergne

    Mieux connaitre les conditions de vie et les besoins des personnes âgées de 70 ans ou plus vivant à leur domicile en Auvergne par l'ensemble des acteurs, tel est l'objectif de cette enquête réalisée en partenariat entre les quatre Conseils généraux, la Fédération des MSA d'Auvergne, la direction régionale de l'Insee Auvergne et la Drass d'Auvergne dans le cadre de la PFoss.

    Le questionnement permet de :

    - dresser un portrait socio-économique des personnes de 70 ans ou plus vivant à leur domicile en Auvergne

    - mieux cerner leur mode de vie par une meilleure connaissance de leur logement, de leurs loisirs, de leur état de santé et de leur degré d'autonomie, de leur isolement,

    - connaître leurs opinions sur les structures d'accueil,

    - mesurer leurs connaissances sur les dispositifs d'aide existants.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • Typologie des bassins de services auvergnats

    L'objet de cette étude est de déterminer les similitudes et les différences entre bassins et de rapprocher ceux qui présentent un profil social identique. Cette synthèse utilise un découpage de l'Auvergne en bassins de services intermédiaires. L'étude est réalisée en utilisant les méthodes d'analyse de données (Analyse en composants principales, classification hiérarchique ascendante) et en calculant des distances entre bassins de services auvergnats.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

     
  • Les Centres d’aide par le travail en Auvergne – Population accueillie et liste d’attente

    Face à une demande sociale permanente et soutenue, dans un contexte économique en réelle mutation, la logique voudrait que les réponses attendues privilégient à la fois l'augmentation de place en secteur protégé et parallèlement des sorites vers l'atelier protégé voire le milieu ordinaire, mais aussi en direction de structures d'hébergement (vieillissement accéléré, fatigabilité accrue, etc...). Ainsi, il est difficile de reconnaitre l'équilibre des besoins en places de CAT à établir dans notre région.

    Les objectifs de cette étude sont d'analyser les populations accueillies en CAT et les listes d'attente.

    Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • Evaluation du Plan Régional d’Action sur l’Autisme en Auvergne

    Le premier plan régional d'action sur l'autisme a permis la mise en place d'un dispositif organisé. Au terme de l'évaluation, on constate que les objectifs principaux n'ont pas tous été atteints en totalité. Cependant, des progrès importants ont été réalisés grâce à ce plan.

     Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

2002

  • Les services d’aide à domicile pour personnes âgées et handicapées en Auvergne

    Le but final de cette étude est d'identifier les zones géo-démographiques réellement coucertes, de recenser les moyens en personnel des services suivants :

    • les SSIAD

    • les aides ménagères

    • les auxiliaires de vie

    • les portages de repas

    • la téléarlarme.

    Le document final revêt la forme d'un atlas d'une trentaine de cartes. La plupart des documents sont accompagnés d'un texte de commentaire volontairement concis. Des graphiques et des tableaux statistiques récapiutlent l'ensembel des données issues de l'exploitation de l'enquête.

     Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • L’Appui Social Individualisé – Etude de l’impact en région Auvergne

    L'objectif de cette étude est d'évaluer les modalités d'utilisation et de prescription des crédits Appui social individualisé de manière à mesurer l'impact du dispositif en terme de lutte contre l'exclusion sociale. Les résultats de l'étude permettront à la Drass et aux Ddass de la région de :

    • identifier les caractéristiques des bénéficiaires de la mesure ASI ;

    • identifier les organisation existantes en matière de prescription et d'utilisation de la mesure ;

    • vérifier la conformité des critères et modes de mobilisation de ces réponse en regard  de la mesure ;

    • identifier la cohérence des préonses au regard des parcours d'insertion des personnes ;

    • repérer la complémentarité entre l'ASI et les autres mesures d'accès à l'emploi, notamment le dispositif du RMI ;

    • élaborer des pistes d'évolution des pratiques.

      Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

2001

  • Atlas social de l’Auvergne

    Cet atlas thématique rassemble des informations afin que tous ceux - associations, adminsitrations, collectivités territoriales, acteurs sociaux et économiques - qui ont à intervenir dans le domaine social puissent :

    • mieux connaître les structures du peuplement de la région susceptibles de représenter des facteurs de précarité, présente ou à venir ;

    • mesurer la réalité des principales prestations sociales de solidarité aujourd'hui versées en Auvergne.

     Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.

  • Evaluation de la politique des Caisses d’Assurance Maladie pour réduire les effets de seuil liés à la CMU

    L'objectif principal de cette étude est de réaliser un état des lieux des politiques d'actions sanitaires et sociales conduites par les caisses membres de l'Urcam pour réduire les effets de seuil liés à la Couverture maladie universelle complémentaire (CMUc).

  • La couverture maladie universelle en Auvergne après un an d’application

    Cette étude présente une évaluation bilan du dispositif de la Couverture maladie universelle, mise en œuvre au 1er janvier 2000. Elle permet de faire ressortir rapidement les écueils des nouveaux textes et leur incidence sur les problèmes d’exclusion.

     Étude disponible au format papier sur demande.

    Merci de bien vouloir utiliser la rubrique contact pour adresser votre demande.